lundi 5 juin 2017

L’Amour est l’apprentissage de notre Vie !


L’Amour est une option à partir de laquelle on peut voir la vie de façon parfaite, excitante, complète et merveilleuse !



 




Nous nous comportons presque tou-te-s comme si aimer ne s’apprenait pas, comme si l’amour était endormi en chaque être humain et attendait d’être réveillé quand les circonstances de notre vie deviendraient propices à son fleurissement.
De cette façon, chaque personne vit l’amour de manière limitée et ne semble pas faire un lien entre la solitude et la confusion qui en résultent et le manque de connaissances sur l’amour. 

Il semblerait que nous ne nous rendions pas compte que l’on ne peut pas le vivre si on ne s’y dédie pas complètement. 
Pour se dévouer à l’Amour, il faut toujours être en train de grandir et d’aimer. 

"On apprend à aimer non pas lorsqu’on trouve la personne parfaite, mais quand nous pouvons voir de manière parfaite une personne imparfaite."
-Sam Keen- 


Vivre la vie comme si vous étiez toujours amoureux-se !

Tous les jours, les nouvelles avertissent de la crise politique et économique, de nouveaux cas de violence conjugale, de harcèlement et de maltraitance entre adolescent-e-s, de scandales sociaux… 
Si, malgré cela, vous vous levez, vous déjeunez, vous vous habillez et avec une détermination toute fraîche vous sortez dans la rue avec l’armure de l’optimisme, en regardant tout avec des yeux d’enfant, en appréciant les émotions et en profitant de la vie et des personnes, vous pouvez être reconnaissant-e. 
Parce que vous pouvez aimer. 
Vivre la vie comme si vous étiez amoureux-se est la meilleure option. 



 


Choisir d’être amoureux-se n’enlève pas de bon sens à nos vies et ne signifie pas non plus qu’il faille laisser son cerveau derrière soi. 
L’Amour est une option à partir de laquelle on peut voir la vie de façon parfaite, excitante, complète et merveilleuse. 
Et on peut également apprendre à aimer ; avec l’Amour, on peut tout voir différemment.
 



L’Amour vu par la psychologie !


L’Amour est une émotion, c’est l’affection ou la tendresse que nous ressentons pour quelque chose ou quelqu’un. 
Mais l’amour peut avoir plusieurs visages. 
Il peut aussi être un agent qui modifie le comportement, qui apporte de l’action ou du changement, pour quiconque le ressent et en prend soin.
Selon la psychologie et la Théorie triangulaire de l’Amour de Robert Sternberg, l’amour a trois composants fondamentaux : l’intimité, la passion et l’engagement.
L’intimité comprise à l’intérieur d’une relation, comme le groupe de sentiments qui encouragent la proximité, le lien, la connexion… partager des moments agréables, se raconter des secrets, se faire des cadeaux… serait liée à l’amitié au sein d’un couple.
La passion serait un état intense de désir ou d’union avec l’autre personne, comme expression de besoins sexuels ou romantiques accompagnée d’excitation psychologique.
L’engagement, en tant que décision d’aimer l’autre personne, avec la ferme intention de conserver cet amour. 

Il implique de maintenir la relation, dans les bons comme dans les mauvais moments.
Types d’amour interpersonnel selon Sternberg

Selon cet auteur, en fonction de ces 3 caractéristiques et de leurs combinaisons surgissent 7 types d’amour : 





 

Aimer la vie !


On peut ressentir de l’Amour pour ses ami-e-s, sa famille, sa moitié… et, pourquoi pas, pour la vie.
Erich Fromm, psychanalyste, psychologue social et philosophe, a traité le sujet de l’amour dans l’une de ses œuvres, L’art d’aimer, et il établit dans celle-ci la relation entre la doctrine et la vie, en argumentant que cette dernière consiste à renaître continuellement et en réfléchissant sur ce point d’aimer la vie.
La tragédie, selon lui, est que la majorité des gens meurent avant d’avoir commencé à vivre. 

Le travail de Fromm consiste à philosopher à partir de faits concrets, en acceptant les limitations de la pensée abstraite et en renonçant à tout type d’attitude messianique. 
Basée sur les mécanismes de la tradition orale juive, cette œuvre, pleine de réflexions aiguës et profondes, nous révèle le talent particulier de l’auteur pour exposer des questions qui paraissaient confuses et pour nous surprendre avec ses intuitions et ses explications toujours stimulantes. 

Qui nous apprend à aimer ?

Nous naissons tou-te-s avec la capacité d’aimer et le besoin d’être aimé-e-s, mais nous n’avons pas tou-te-s l’aptitude d’aimer. 
Il est nécessaire de l’évoquer, de l’étudier, de l’enseigner et de la pratiquer. 
Comment apprenons-nous à aimer ? 
La manière d’aimer de chaque personne est déterminée par la culture dans laquelle elle grandit, la famille dans laquelle elle vit, l’entourage, les expériences qu’elle a eues…
Alors, qui nous apprend à aimer ? 

La société, nos expériences, nos parents… 
Ils sont nos premiers maîtres, même si ce ne sont pas toujours les meilleurs. 
Les enfants grandissent en croyant que leurs parents sont parfaits, ensuite iels perdent leurs illusions et se fâchent quand iels se rendent compte que ce sont des êtres humains qui commettent des erreurs. 



 

La majorité des gens n’apprend jamais à aimer, même si le potentiel d’Amour illimité existe chez chaque personne, ne demandant qu’à être reconnu, désireux d’être développé, impatient de grandir. 
Il n’est jamais trop tard pour apprendre une chose pour laquelle nous avons toutes les capacités nécessaires.
La personne qui aime ne porte pas d’étiquettes. 

Il n’existe pas de mot suffisamment significatif pour commencer à décrire le plus simple des hommes. 
Il existe beaucoup trop de belles choses dans tout être humain pour qu’il soit étiqueté avec un surnom et mis dans un coin sans la moindre considération. 

Cours sur l’amour !

Leo Buscaglia a été professeur d’éducation spéciale à l’Université du Sud de Californie et a écrit plusieurs livres. 
Il a créé une chaire universitaire réellement unique : un cours sur l’amour à l’Université du Sud de Californie. 
Il disait que l’Amour s’apprend et doit être exercé.
Un cours sur l’Amour semble idéal et, au-delà de cela, devient nécessaire. 

Buscaglia a toujours insisté sur le fait que l’Amour est un véritable choix vital, et son alternative est la frustration, la solitude et la crainte. 
Dans ses livres, il apprend à penser, ressentir et agir pour grandir en Amour et expérimenter à fond tout ce que la vie peut offrir. 
Plus qu’un style d’aimer, il propose un style de vie. 

Apprendre à aimer !


Si nous nous arrêtons un instant pour voir comment nous nous sentons, il se peut que nous ayons besoin de revoir nos aptitudes à aimer. 
Il n’est jamais trop tard pour apprendre d’une façon différente et se sentir mieux. 
Pour apprendre à aimer, nous pouvons commencer par :
Reconnaître nos propres besoins et revoir notre façon d’aimer. 

La personne qui aime n’oublie pas ses propres nécessités. 
Non pas les nécessités physiques, que l’on couvre majoritairement, mais les nécessités émotionnelles : la nécessité d’être vu-e-s, d’être reconnu-e-s, d’être respecté-e-s, d’avoir du succès, de profiter du monde, d’admirer les merveilles de la vie, d’être capables à quel point il est fantastique d’être en vie. 
Nous avons oublié de nous regarder, de nous écouter, de nous toucher et de nous étreindre.
S’aimer soi-même. 

La personne qui aime est celle qui s’aime d’abord elle-même, qui comprend que l’on ne peut offrir que ce qu’on a et ce qu’on connaît. 
C’est cette personne qui se responsabilise pour grandir, aimer, accumuler de la sagesse et de l’expérience, pour ensuite se livrer aux autres de façon à pouvoir construire quelque chose.
Prendre soin de l’autre, de son couple, de sa famille, de ses ami-e-s. 

Faire attention aux petits détails : un appel, un peu de temps, un sourire. 
Offrir des détails simples signifie prendre soin de quelqu’un. 
Et prendre soin de quelqu’un signifie aimer.
Se laisser guider par son cœur, sans perdre la raison. 

On peut tirer des bénéfices de l’amour avec une étude sérieuse, une analyse et un apprentissage. 
La connaissance de soi, la propre essence de nos désirs, la lecture et l’étude d’auteur-e-s qui ont réfléchi sur l’Amour peuvent nous aider. 
On peut apprendre à aimer. 




"La grande tragédie de la vie n’est pas que les hommes meurent, mais qu’ils cessent d’aimer !"
-W. Somerset Maugham-
 


Source : https://nospensees.fr/
© 2017, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !